• A comme Anglo-normande : Jeanne Marie LE GOFF (1868-1899)

    carte

    1- 2  vine à droite

    3 - 4  vine à gauche avec ¼ de tour

    5 - 6 Rock step avant

    Concentrée, je compte mes pas.....Nous sommes douze, ce jeudi soir, à nous entraîner sur cinq chorégraphies.

     Cinq chorégraphies pour débutant voire ultra débutant que depuis début septembre, Thierry, notre professeur de danse country, semaine après semaine, tente de nous faire apprendre par cœur.

    Et ce soir, impossible de me concentrer, j’ai la désagréable sensation d’être observée. D’ailleurs ce n’est pas une sensation, on m’observe bien !

    A l’occasion du troisième mur, je viens de découvrir une petite jeune femme, vêtue dans le style "amish" ou plutôt à la mode de mon arrière-grand-mère. Son regard est rivé sur moi, elle me sourit.  J’ai le sentiment de la connaître et pourtant j’en suis certaine, c’est bien la première fois que je la vois.

    La musique s’achève sur nos derniers pas de danse. Le cours est terminé. Le temps de dire au revoir, je me dirige vers la sortie. Mon observatrice m’y attend déjà, bien décidée à m’accompagner jusqu’à la gare. Je viens de réaliser qu’elle n’est visible que par moi.

    - Bonsoir Marielle ! Je suis bien heureuse de faire enfin ta connaissance. J’attendais notre rencontre avec beaucoup d’impatience. Moi aussi j’aime danser mais je n’en ai pas eu beaucoup l’occasion hélas ! Au fait sais- tu qui je suis ? Et surtout pourquoi je suis là ?

    - Pourquoi ? Je suppose que le Challenge AZ n'y est pas pour rien... Qui ? Précisément..... non.... mais ton sourire me rappelle celui de mon père....

    - Tu as vu juste pour le Challenge AZ, ce challenge est devenu un événement incontournable pour nous tous qui vivons dans l’arbre familial de Ronan. Nous avons tellement peur que tu déclares forfait que nous sommes plus de 26 à nous être portés volontaires pour te motiver et surtout te raconter nos histoires. Et tu as bien deviné, je suis une des grands-tantes de François LE GOFF, ton père.

    Comme tu le sais, mes parents étaient François Marie LE GOFF et Marie Yvonne LE DU. Ils se sont mariés le 22 janvier 1862 à Plouëc (22), ils étaient cultivateurs dans cette même commune.

    Sur cinq enfants nés de leur union, seulement trois ont survécu. François, mon frère aîné né en 1863, qui deviendra ton arrière-grand-père, ma grande sœur Jeanne Marie née en 1865 et moi que mes parents ont aussi appelé officiellement Jeanne Marie mais usuellement Marie. Moi je suis née le 9 juillet 1868.  

    Je n’avais même pas deux ans lorsque mon père est décédé. Il avait 34 ans. Maman est restée seule avec trois enfants à élever. Heureusement que nous pouvions compter sur le soutien de sa sœur Marie Anne. Notre tante avait épousé Pierre Marie LE CAER. Je me souviens avoir vécu quelques années chez eux avec maman puis près de chez eux dans le quartier de Kerfouler à Plouëc. Comme beaucoup, dès que nous avons été en âge de travailler, vers dix douze ans, nous avons été placés dans les fermes aux alentours. 

    Quinze ans après notre père, nous avons perdu Maman. J’avais un peu plus de seize ans. Désormais, ma sœur et moi vivions ensemble dans le quartier de Kernizan, nous étions teilleuses de lin. Hélas, notre travail nous procurait tout juste de quoi vivre.

    Et puis je suis tombée amoureuse. Non loin d’une des fermes où j’étais employée, j’ai rencontré celui qui deviendra mon futur époux. Celui pour qui j’ai tout quitté.  Il s’appelait Louis LE JEAN , ses parents François LE JEAN et Marie Françoise LE CABEC exploitaient une ferme également à  Plouëc (22).

    Mon cher Louis ne rêvait que de partir gagner sa vie ailleurs. Il m’a proposé de le suivre à Guernesey  et j’ai dit oui.

    mar LE JEAN LE GOFF1893

    Le 3 avril 1893, j’ai épousé Louis à Notre Dame du Rosaire à Guernesey. Nous avons eu quatre enfants, une fille et 3 garçons :     

    • Albertine Maria en 1892
    • Adolphe Charles Yves Marie en 1895
    • Pierre Marie en 1897
    • François Joseph Marie en 1899

    Malheureusement je ne vais pas les voir grandir, je vais mourir à 31 ans, le 3 octobre 1899, sans avoir revu mon frère, ma soeur et mon village de Plouëc (22).

    Marielle, je tenais à te raconter ma vie, je sais que pendant longtemps tu as ignoré mon existence. Je n'ai pas laissé beaucoup de traces à Plouëc, juste un acte de naissance et quelques lignes dans les recensements.

    - Un acte de naissance que j'ai longtemps confondu avec celui de ta soeur, et j'en suis bien désolée Jeanne Marie, mais même papa ignorait ton existence. Pourtant il me parlait de son grand-père qui habitait à Coatascorn et qui venait visiter sa soeur Jeanne Marie qui habitait toujours Plouëc. Il ne s'est jamais douté qu'il y avait deux Jeanne Marie. S'il avait entendu raconter qu'une grand-tante s'était expatriée dans une île anglo-normande, il m'en aurait parlé. J'aurais tellement adoré lui révéler qu'il avait des cousins anglais.

    - Je ne veux plus être l'oubliée de la famille ! Marielle tu vas me promettre de raconter ma vie sur ton blog et ne t’inquiète pas d'autres vont me suivre et te donner des sujets pour les 26 billets que compte le Challenge AZ. Je te demande également de poursuivre les recherches sur la branche anglaise de notre famille.

    Que vouliez-vous que je fasse....j'ai promis....et la grand tante oubliée de papa après m'avoir longuement embrassée s'est évaporée dans les airs, visiblement heureuse de m'avoir arrachée cette promesse.

    Et moi je suis rentrée bien vite à la maison.....j'ai de quoi occuper toutes les soirées du mois de novembre.  

    *************

    Jeanne Marie LE GOFF épouse LE JEAN est la fille des sosas 48 et 49 de Ronan (côté maternel).

     Christine, l'épouse de Paul LE JEAN, un de mes cousins anglais m'a envoyé la photo de François Joseph Marie le dernier enfant de Jeanne Marie. 

    François Joseph LE JEAN

     

    Marielle BATHANY-LE GOFF 

    pour me contacter : marielle.le-goff@wanadoo.fr

      


  • Commentaires

    1
    Girondegenea
    Jeudi 1er Novembre à 15:15

    Quelle surprenante et bien belle rencontre ! J'image les heures de recherches pour dévoiler cette vérité si longtemps oubliée. Bravo !

    2
    Mimi
    Jeudi 1er Novembre à 18:33

    Oui, oui tu débordes d'imagination ! Je pense que nous allons encore nous régaler !

    Bravo ma Marielle

    3
    Annick H.
    Samedi 3 Novembre à 01:54

    Mes deux exercices généalogique favoris en un:  Le Challenge AZ et le Rendez-vous ancestral.  Brilliant!  Au plaisir de vous suivre dans vos 25 autres rencontres.

    4
    Jeudi 8 Novembre à 19:26

    Oh ! mais on dirait que c’est un #RDVAncestral ce billet du #ChallengeAz 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :