• Challenge AZ 2016 : K comme petit-Kérinou

    L'Angélus ne va pas tarder à sonner.         

    La  soirée est douce en ce début de printemps.

    Jean-Louis, admire les jardins de la congrégation.

    De tendres touches de couleurs jaillissent des plates-bandes.

    Jean-Louis aime surtout les jonquilles.

    Il est fier de son travail.

    Il ne pensait pas se passionner autant pour son nouveau métier.

    Il va même jusqu'à emprunter des ouvrages de botanique à la sœur bibliothécaire.

     

    Marie-Noëlle a eu bien raison de lui proposer ce changement de vie.

    D'ailleurs, avant de rentrer, il va passer la voir. Il doit récupérer son programme de travail pour demain.

    C'est Marie-Noëlle, qui décide de tout.

    Pourtant, elle n'est que sa petite sœur, elle a 6 ans de moins que lui.

    Mais, il ne sait pas pourquoi, elle l'a toujours mené par le bout du nez !  

    Elle en a fait du chemin cette petite sœur, elle est devenue la mère supérieure de la communauté de Kérinou.

    Pas évident non plus de l'appeler ma mère !

     

    (Eglise de Lambézellec)

     

    Jean Louis Marie GOURIOU est né le 10/07/1824 à Ploëzal (22).

    Ses parents, François GOURIOU et Marie Jeanne LONGEARD étaient cultivateurs, de leur union naîtront douze enfants, six garçons et six filles.

     

    Le 8/05/1867, Jean Louis épouse Barbe BILIOU à Ploëzal.

    Barbe a 22 ans, Jean Louis 42.

    Bientôt, six enfants vont venir égayer leur foyer : Mélanie, Jeanne-Marie, Rosalie, Yves Marie, Marguerite et Marie-Yvonne.

     

    Entre 18881 et 1883, toute la famille va quitter Ploëzal pour s'installer à Lambézellec.

    La famille va rejoindre Marie-Noëlle et Jeanne-Yvonne, deux des sœurs religieuses de Jean Louis.

    Cette décision est peut être liée à l'intention de donner aux enfants la possibilité de faire des études.

    En effet, les soeurs de Jean Louis, exercent comme institutrices et dirigent une école.

     

    Marie-Noëlle est également la supérieure de la maison religieuse de Kérinou et c'est avec joie qu'elle accueille son frère et sa famille.

    Elle adore les enfants et avoir auprès d'elle ses neveux et nièces est un grand bonheur. 

     

    Au mois de janvier 1884, à 60 ans, Jean Louis a la joie de devenir pour la dernière fois papa.

    Un petit garçon, prénommé Paul va naître à Lambézellec.

     

    Paul et Marguerite, une de ses soeurs, vont perpétuer la tradition

    familiale en rentrant dans les ordres. 

     

     ( recensement Lambézellec 1886) 

     

    En ce printemps 1884, Jean Louis GOURIOU est heureux.

    Il aime les fleurs, il aime son jardin, il aime sa famille.

    Il aime sa vie simple de jardinier du Petit-Kérinou.

     

    ************************ 

     

     Il me manque encore la date de décès de Jean Louis GOURIOU.

     Les archives ne sont pas encore en ligne.

     François GOURIOU et Marie Jeanne LONGEARD , les parents de Jean  Louis sont les sosa 184 et 185 de Ronan (branche paternelle).

     

    Marielle BATHANY-LE GOFF  

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :