• D Comme Douze enfants chez les BATANY

     

    D Comme Douze enfants dans la famille

     

    Jusqu'à présent sur la branche maternelle de Ronan, c'est le couple de sosas 56 et 57 qui détient le record de la famille nombreuse : sept garçons + 5 filles = 12 enfants.

    J'imagine déjà dans la ferme familiale toute cette marmaille installée autour de la très longue et solide table en chêne de la pièce principale.

    Le plus petit n'a pas encore un an, mais il trône déjà fièrement sur les genoux de sa soeur aînée à qui il a été confié.

    Bien qu'il soit l'objet de toutes les attentions de sa fratrie, lui n'a d'yeux que pour la personne qui s'active aux fourneaux, l'être le plus important de sa vie, sa maman.  

     J'imagine, les rires, les plaisanteries, la joie, les chamailleries, les gros mots qui fusent de cette tablée. Et surtout les gros yeux de Jeanne la maman, qui tente ainsi de dompter sa tribu mais qui a du mal à garder son sérieux. Quelle belle famille !

    Mais le réalité est tout autre...... 

    Corentin BATANY, le père, est né à Telgruc le mardi 25 juillet 1825 de Jean BATANY et de Clémence LE BIDEAU.   

    Jeanne LE STUM, la mère est née à Argol le lundi 20 octobre 1823 de Jean LE STUM et de Catherine Daniel.  

    Leur mariage est célébré le samedi 12 juillet 1845 à Argol. Corentin a 29 ans et Jeanne 21 ans.   

    Ensemble, ils vont exploiter une ferme à Lardanva en Telgruc.

    Douze enfants vont naître de leur union : 

    • Geneviève le 2 août 1846 
    • Daniel le 14 novembre 1847
    • Corentin Marie le 8 mars 1849
    • Corentine Perrine le 22 juin 1851
    • Jeanne le 11 février 1853
    • Alain le 3 janvier 1855 (sosa 28 de Ronan donc mon arrière-grand-père)
    • Jean le 4 novembre 1856
    • Marie Jeanne le 29 octobre 1858
    • Yves le 3 septembre 1860
    • Corentin le 11 septembre 1862
    • Jacques le 19 octobre 1864
    • Anne le 31 décembre 1867

     

    Hélas, la joie des naissances est vite atténuée par les décès de certains des enfants en bas-âge.

    Le petit Corentin Marie meurt en 1849, trois mois après sa naissance.    

    Au moins de janvier 1850, Geneviève et Daniel décèdent à 10 jours d'intervalle.

    En 1852, Corentine Perrine ne survit pas à son premier anniversaire.

    En 1870, c'est Jeanne qui succombe à son tour, elle a 16 ans.

    En 1875, la mort rattrape Jean, il a 18 ans.

    En 1877, c'est le père des enfants, Corentin qui quitte cette vie, il a 62 ans.   

    Alain, mon arrière-grand-père, a épousé Marie GOURMELEN en 1878, hélas il décédera accidentellement en 1882.

    Sept mois plus tard, en décembre 1882, Jeanne LE STUM , la maman trépasse, elle avait 59 ans.  

    Marie Jeanne en 1879 épousera Magloire Guénolé LE MONZE.

    Yves convolera en 1884 avec Clémence GOURMELEN la petite soeur de Marie, mon arrière-grand-mère.

    Anne épousera Hervé LE BOT en 1885.

    Jacques en 1886 épousera Jeanne Marie LAURENT.  

    Corentin en 1888 se mariera avec Marie Isabelle LE THEO.

    *********************

    Sur 12 enfants, 6 n'ont pas atteint l'âge de 20 ans, soit 50%. Quatre sont morts en bas-âge. 

    Je n'ose imaginer le chagrin des parents, en particulier celui de la maman.   

    Heureusement les progrès de la médecine ont largement contribué à faire baisser la mortalité infantile.  

    J'espère que chez les enfants survivants, une descendance existe.....et peut-être des cousins ou cousines partageant le même virus que moi.....

    Marielle BATHANY-LE GOFF   

        


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :