• F comme Fracture du crâne

    Il y a un monde fou à la pharmacie ce soir. Il y a bien au moins dix personnes qui font la queue. J’hésite, je reste ou je repasse demain soir. Cela m’ennuie de faire de nouveau un détour en rentrant du bureau.

    Et puis je sens qu’un petit mal de gorge se prépare et je n’ai plus rien à la maison pour éviter de me retrouver aphone comme l’année dernière. Donc c’est décidé je reste, et comme disait ma mère, fan de proverbes « ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même ».

    En attendant, pour passer le temps je jette un coup d’œil aux autres clients de l’officine.

    Le client derrière moi, me paraît mal en point. Il porte autour du crâne un bandage bien épais. Je vais lui céder ma place afin de raccourcir son attente. Ce sera ma bonne action de la journée.

    J’espère qu’il va me comprendre, son caban me fait penser à un marin, certainement étranger vu son uniforme …..enfin finalement pas si étranger que cela vu ce qu’il porte aux pieds. Je viens de remarquer ses sabots en bois, mon marin porte des « boutou coat ».

    Je n’ai pas besoin de l’aborder pour lui proposer ma place dans la file d’attente, c’est lui qui déjà engage la conversation.  

    "- Bonsoir Marielle, je suis stupéfait et émerveillé d'une telle profusion de remèdes, de breuvages, d'onguents. Cette apothicairerie aurait été une bénédiction de mon temps. Le remède qui m'aurait sauvé la vie est peut-être sur une de ces étagères. Enfin, je ne suis pas ici pour cela, les regrets ne servent à rien. 

    - Pour les gens d'aujourd'hui c'est une pharmacie et si je compte bien il y en a au moins cinq sur Saint Cyr (78). Mais parlons plutôt de toi. Je crois avoir deviné que tu es un marin. Tu dois avoir à peine vingt ans. Le bandage que tu portes me fait dire que tu t'es blessé.   

    - Bonnes déductions Marielle ! Je suis Yves Marie LE MOUHAER.

    Je suis le fils de Jeanne LE MOUHAER et donc le frère de Marie Noëlle l'épouse d'Alexandre RAOUL. Je suis né le 22 février 1859 à Pommerit-Jaudy (22).

    J'avais le rêve de voyager et quoi de mieux pour le réaliser que de devenir marin.

    En 1879, après une année comme apprenti-marin, j'étais enfin  matelot de 3ème classe. Maman était fière de moi. Je travaillais durement afin de passer le plus rapidement possible matelot de 2ème classe. 

    J'étais sur un navire presque en fin de carrière mais toujours aussi magnifique : la Bretagne.

    Ce navire avait été conçu par un ingénieur polytechnicien et a été lancé en 1855. D'ailleurs l'ingénieur porte ton prénom en nom, il s'appelait Jules Marielle (1817-1897). 

    bretagne

    (La Bretagne, le 5 août 1858. par Jules Achille Noël) 

    Tu vois mon destin était tout tracé mais il s'est produit un événement que j'ai toujours eu beaucoup de mal à me remémorer. J'ai fait une chute dont j'ai oublié les circonstances, ma mémoire n'est jamais revenue.

     Une fracture du crâne a eu raison de l'avenir que j'avais tant rêvé. Transporté aux Hôpitaux Maritimes de Brest, j'y suis décédé le 3 mars 1879. Je venais d'avoir vingt ans et dire que je pensais avoir toute la vie devant moi. 

    Marielle, j'espère qu'un jour tu trouveras quel événement a provoqué cette fichue fracture. En attendant, laisse moi t'embrasser et te dire au revoir. Il faut que je rentre, je dois rendre compte de notre entrevue.

    - Merci beaucoup Yves Marie de ta visite, grâce à toi je n'ai pas eu la sensation d'attendre mon tour à la pharmacie, d'ailleurs c'est déjà à moi, regarde le pharmacien m'invite à son comptoir. Il doit me prendre pour une folle en voyant que je parle seule."

    Et sur un éclat de rire, Yves Marie s'est dématérialisé.

    dc

    (acte de décès de Yves Marie LE MOUHAER) 

    *******************

    Yves Marie LE MOUHAER est le fils de Jeanne LE MOUHAER (sosa 75 de Ronan - branche paternelle)

    Il est le frère Marie Noëlle LE MOUHAER épouse RAOUL (sosa 37 de Ronan - branche paternelle)      

    J'ai été bien surprise (mais bien contente) de constater que la cause du décès était portée au crayon à papier sur les actes de ce registre.

    Marielle BATHANY-LE GOFF  


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Novembre à 09:04

    Bonjour Marielle,

    J'aime beaucoup cette rencontre (bien que brève) avec votre ancêtre.

    Merci pour vos articles

    Catherine

    2
    Jeudi 8 Novembre à 17:12

    Merci pour ce chouette article, j'ai très bien imaginé votre rencontre, digne d'un joli film.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :