• J comme JOIN Brigitte

    « Cher Ronan, 

    Je te fais cette lettre que tu liras peut être si tu en prends le temps. 

    Tu ne me connais pas, pourtant tu portes en toi un peu de moi et de ceux qui m'ont précédé. 

    Mon cher enfant, j'aimerais tant te parler de ma vie, de mes joies, de mes peines.   

    Je suis née le 7 juillet 1744 à Argol, sous le règne de celui que nous appelions le "bien-aimé", notre roi Louis XV. 

    Mes parents, de qui tu descends également, étaient des gens simples et travailleurs. Ils s’appelaient Jean JOIN et  Marie THOMAS, tes sosas 898 et 899. 

    Nous vivions à Argol. J'avais 3 frères et 2 soeurs. Ta mère croit savoir que j'avais un frère jumeau prénommé Jean et décédé à 15 ans. 

    Je ne m'en souviens plus, tu sais cela fait si longtemps. Mais elle a peut être raison car moi aussi j'ai eu le grand bonheur de donner naissance le même jour à un adorable petit garçon et à une jolie petite fille. Hélas, je ne les ai chéri que cinq jours. Notre Seigneur les a rappelés très vite auprès de lui.

    Nous avons tant pleuré Corentin et moi.  

    Je me suis mariée le 30 novembre 1766 à Telgruc avec celui qui transmettra son nom de famille à ta grand-mère Germaine. Corentin BATANY, ton sosa 448, avait le même âge que moi.

    Après notre mariage, nous nous sommes installés dans une ferme à Lardanva en Telgruc.

    Nous aurons au moins 13 enfants mais seuls trois d’entre eux vont parvenir à l’âge adulte. L’un des trois est mon fils Jean, il sera ton sosa 224.

    Le 13 février 1811, à 67 ans, je quitterai cette vie pour aller rejoindre mes petits anges tout là-haut.

    Mon cher époux Corentin m’y rejoindra le 2 janvier 1815, il aura 70 ans. 

    Je suis une de celles et de ceux qui ont fait ce que tu es mon cher Ronan. Tu tiens de nous, la couleur de tes yeux, celle de tes cheveux et bien d’autres caractères héréditaires.

    En espérant t’avoir légué le meilleur de notre patrimoine génétique.

     

    Ah j’oubliais, je suis Brigitte JOIN, ton sosa 448, une de tes nombreuses arrières- arrières-arrières…..grand-maman qui de là-haut veille sur toi.

    Et je signe d’un x comme beaucoup d’autres invisibles »

     

    J comme JOIN Brigitte

     

     

     

    Marielle BATHANY-LE GOFF 


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet 2015 à 12:47

    C'est très sympa cette façon d'écrire ! Ça change du récit ;)

    Bravo Marielle !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :