• P comme Pilules Suisses

    Le champignon P va nous déposer dans un lieu que je connais bien. J'y possède une petite maison de vacances depuis près de vingt ans. C'est la maison du bonheur....

    Et oui ! Je suis de retour, chez moi, à Pen Bizien, sauf que .....je ne reconnais pas grand chose. 

    Pas facile de me repérer, il faudra bien un jour que je me penche sur le cadastre, et sur la généalogie de ma maison du bonheur.

    En attendant, Ralg me précise que nous sommes bien à Pen-Bizien en Pommerit-Jaudy, mais en 1885, le lundi 10 août exactement.

    Il fait déjà chaud en ce début d'après-midi. Nous nous dirigeons vers la maison d'une dame LE FICHANT née TOULLELAN, Marie-Yvonne, de son prénom.

    Sur la pointe des pieds, nous pénétrons dans la maison. Il y fait bien frais, la maison est calme. 

    Toute la maisonnée fait la sieste ou presque.

    Après avoir fait la vaisselle et rangé la cuisine, la maîtresse de maison s'est installée de nouveau à table.

    Elle a disposé devant elle son nécessaire d'écriture. Elle pense avoir à peu près une heure de tranquillité.

    Son époux, Yves Marie, comme chaque jour, s'est retiré dans sa chambre afin de profiter d'un petit somme réparateur.

    Emmanuel, 15 ans,  le neveu qu'ils élèvent depuis quasiment sa naissance, est reparti pour la moisson.

    La moisson a bon dos cette année !  Marie Yvonne le suspecte d'être plus occupé à conter fleurette à une mignonne, plutôt qu'a se passionner pour les pratiques agricoles.

    Marie Yvonne adore son neveu. Elle, qui n'a pas eu la chance d'être mère, n'a jamais regretté de s'être chargée du neveu de son époux. Elle sait déjà qu'elle aura bien du mal un jour à devoir le partager avec sa future femme.

    Marie Yvonne, compte mettre à profit cette heure de tranquillité afin d'écrire une lettre. Elle va écrire à un pharmacien de Paris.

    Elle veut témoigner d'un miracle. Enfin pas tout à fait, elle est trop pieuse pour parler de miracle.

    Malade depuis quelques mois, ses amis et sa famille la pensaient perdue. Elle ne pouvait plus marcher. Même se lever de son lit était devenu une torture. La plupart du temps, elle restait donc couchée.

    Son seul plaisir était la lecture.

    Son mari lui a même offert un livre récemment publié . C'est avec passion qu'elle a dévoré "Bel ami" de Guy de MAUPASSANT.

    Yves Marie lui ramenait régulièrement le journal. Elle a ainsi suivi tous les détails des funérailles de Victor HUGO. Comme une madeleine, elle en a même pleuré.

    C'est en lisant le journal, qu'un jour, elle est tombée sur une réclame vantant les mérites des Pilules Suisses. Yves Marie s'est occupé d'en commander.

    Le 4 juin 1885 , les fameuses pilules étaient enfin réceptionnées.

    Le traitement pouvait commencer. Quinze jours plus tard, Marie Yvonne pouvait enfin se lever.

    Les voisins n'en reviennent pas. C'est un miracle !

    Pour Marie Yvonne, ce n'est pas un miracle, c'est juste l'effet des pilules suisses.

    D'ailleurs, une de ses connaissances demeurant à Ploëzal a suivi le même traitement et est, aussi, aujourd'hui en bonne santé.

    Marie Yvonne vient d'achever sa lettre. Demain matin elle ira la déposer à la poste.

    Yves Marie descend l'escalier, la sieste est terminée. Il va aller rejoindre Emmanuel pour la moisson.

    Le 21 octobre 1885, la lettre de Marie Yvonne sera publiée dans le Petit Journal.         

      

    P comme Pilules Suisses

     (Le Petit Journal du 21/10/1885)

     

    Yves Marie LE FICHANT et Marie Yvonne TOULLELAN se sont mariés le 11 octobre 1865 à Ploëzal.

    Ils étaient cultivateurs et demeuraient en 1886 dans le quartier de Pen-Bizien à Pommerit-Jaudy.

    Marie Yvonne est décédée à Ploëzal le 26 février 1900, entourée d' Yves Marie, son époux et d'Emmanuel LE FICHANT le neveu qu'elle a élevé. Elle avait 61 ans.    

    **************

    Yves Marie LE FICHANT est un des descendants de Jacques GOURIOU et Anne LEROUX, les sosas 520 et 521 de Ronan.   

    Marielle BATHANY - LE GOFF


  • Commentaires

    1
    Mimi ex sécu
    Mardi 20 Juin à 17:00

    Tu m'épates à chaque lecture !

    Bravo Marielle

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :