• Pour une partie de la famille il était  "Tonton"

    Pour Ronan il était "Papy François"

    Et pour moi, il était  "Papa"

     

    Il aurait eu 85 ans aujourd'hui………..

     

    François LE GOFF est né le 11/05/1929 à Plouëc (22) de Henri LE GOFF et de Marie Augustine LE CAER.

    Il est le quatrième enfant de la famille qui en comptera cinq, mais il est surtout le premier fils et son père espère, peut être,  qu'il prendra sa suite comme agriculteur.

    En attendant, c'est décidé, il va apprendre le métier de bourrelier. Il faudra toujours travailler le cuir pour fabriquer les harnais des chevaux. D'après Henri, son père, qui ne croit pas à l'arrivée de chevaux mécaniques dans les fermes, c'est un métier d'avenir.

     

    A 19 ans, François est donc apprenti bourrelier, et en ce samedi 23 octobre 1948, il a bien envie d'aller au cinéma à Pontrieux (22). Mais n'étant pas payé en apprentissage, il lui faut demander le montant de l'entrée à ses parents.

    Henri, son père, ne peut s'empêcher de lui faire remarquer que "ce n'est pas la peine d'être en apprentissage depuis plusieurs années si on ne peut même pas gagner le prix d'une entrée au cinéma".

     

    La réflexion de son père est un vrai détonateur pour François et il va bien se rendre à Pontrieux .

     Mais pas au cinéma , directement à la gendarmerie ou il demande à s'engager.

    Hélas, il n'a pas la taille requise pour devenir gendarme, il mesure 1 m 62 alors qu'il faudrait 1 m 65.

    L e chef de la Brigade de la Gendarmerie lui propose alors :

    - la marine ? ce sera non….. François ne sait pas nager

    - l'aviation ? c'est non également….. François souffre de vertige

    - il reste alors la coloniale ? ça au moins c'est sur terre,  François va s'engager comme volontaire pour quatre ans.

      

    Le mardi 26 octobre 1948, il est déjà à Nantes et débute sa formation comme soldat de 2ème classe au 8ème Bataillon d'Infanterie Coloniale .

    François LE GOFF

    Grades successifs :

     

    du 23/10/1948 au 30/06/1950 : soldat de 2ème classe

    du 01/07/1950 au 30/09/1953 : soldat de 1ère classe

    du 01/10/1953 au 31/10/1954 : caporal

    du 01/11/1954 au 31/10/1958 : caporal-chef

    Du 01/11/1958 au 23/10/1963 : sergent

     

    Corps successifs :

     

    - 8ème Bataillon d'Infanterie Coloniale (8e BIC)

    - 2ème Bataillon d'Infanterie Coloniale (2/21 RIC-2e BIC)

    - Bataillon Autonome d'Infanterie semi-motorisé (BAISM)

    - 3ème Régiment de tirailleurs Sénégalais (3e RTS) 

    - Centre d'administration et de transit (CAT GITCM)

     

    Mon héros : mon père

    François est au 2ème rang , le deuxième à partir de la droite.

    Papa

      

    Il a exercé comme sous-officier d'armement, sous-officier d'ordinaire  ainsi que comme gérant de Mess.  

     

    Papa

     

    Le 12 mars 1951, il sera blessé  à Nhanh -Hiang en Indochine.

     

    Carte de combattant

     Citations et décorations :

     

    Son livret fait état de trois citations et de plusieurs décorations.

     

     MédaillesPapa

     

     

    - Médaille Coloniale Extrême Orient

    - Médaille commémorative des opérations de sécurité et de Maintien de l'ordre en      Afrique du Nord avec agrafe Algérie - Tunisie

    - Médaille Militaire

    - Médailles des blessés militaires

    - Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieures

    - Médaille commémorative de la campagne d'Indochine

    - Croix du Combattant Volontaire avec barrette "Indochine"

    - Médaille Engagé Volontaire

    - Croix du combattant 

    Mon héros : mon père

     

    Sa 9ème décoration, la Croix du Combattant Volontaire avec barrette "Indochine" lui a été remise à Plouëc du Trieux (22) en 1984 et j'ai eu la chance d'y assister. 

    Mon héros : mon père

     

    Mon héros : mon père

    Mon héros : mon père

     

    Ne pas avoir obtenu le grade de chevalier de l'ordre national du Mérite aura été sa seule déception.....,d'après son dossier  "il ne détenait pas de fait de guerre postérieur à la médaille militaire" pour y prétendre.

    Il nous a quitté le 22 janvier  2008.

    Aujourd'hui 11 mai 2014, il aurait fêté ses 85 ans alors Bon Anniversaire Papa !!!

    Marielle BATHANY-LE GOFF


    votre commentaire
  • Il fait beau aujourd'hui, j'entends le portail qui s'ouvre et des voix qui chuchotent :

    "- j' espère qu'elle est encore là

    -mais oui , elle y était l'année dernière"

    Tiens, les pas se rapprochent, voyons voir , qui cherche quoi….

    Mon dieu, c'est elle, et pas seule, accompagnée de son mari, un LE GOFF mais de Ploézal rien à voir avec nous et de Ronan leur fils  . 

     

     Elle, c'est mon arrière petite fille, passionnée de généalogie, l'historienne de la famille.

     

     Et moi, je suis celui qu'elle vient visiter aujourd'hui en passant par le cimetière de Coatascorn, elle a des questions qui restent encore sans réponse....si seulement je pouvais lui répondre...

      

    Je suis François LE GOFF, né le 24 novembre 1863 à Plouëc  dans le département des Côtes du Nord de François Marie LE GOFF ET Marie Yvonne LE DU.

     Famille LE GOFF LE DU de Plouëc (22)

      

    Mes parents se sont mariés à Plouëc le 22/01/1862, quatre mois plus tard naissait ma sœur Anne (05/05/1862) et le 27/12/1862 à 8 mois elle décédait.

    Après ma naissance, deux sœurs nées en 1865 et 1868 sont venues agrandir la famille , officiellement elles ont été prénommées Jeanne Marie.  Mais nous n'utilisions que le prénom de Marie pour la plus jeune.

     

    J'ai 6 ans quand le 12/05/1870, papa meurt . Maman est enceinte de 2 mois , et le 28/12/1870 c'est un frère mort-né qui vint au monde.

    Le décès de mon père  a laissé la famille dans une situation très difficile, ma mère et ma petite sœur Marie sont recueillies par sa sœur  Marie Anne et Pierre Marie LE CAER son beau frère.  Mon autre sœur s'est aussi retrouvée chez une tante. Moi , je suis allé vivre chez une autre sœur de ma mère , Marie Jeanne LE DU et François LE BONNIEC son mari. 

    Puis à 12 ans, je suis placé comme domestique chez la famille ALLANOU, des cultivateurs à Plouëc.  

     

    Le 12/02/1885, maman meurt et c'est moi qui irai déclarer son décès à la mairie, j'ai 22 ans et je demeure à Coatascorn où je travaille comme domestique .

     

    A Coatascorn, je vais rencontrer une jeune fille qui me plaît beaucoup, Marie Victoire ARZUL.

    Mais d'après la légende familiale, elle ne plaisait pas du tout à ma mère . Et afin que je l'oublie j'ai été envoyé faire le maçon à Saint Malo. Là bas ,je vais rencontrer Alfonso un portugais qui deviendra mon meilleur ami.

     

    Le 23/03/1890 à Plouëc, ma sœur Jeanne Marie accouche d'une petite fille Marie Rosalie. C'est moi qui vais déclarer sa naissance car il n'y a pas de père. Laboureur demeurant à Hengoat,  je vais revenir vivre à Plouëc avec ma sœur et ma nièce.

    recensement 1891

     

    Ma sœur Jeanne Marie aura encore 4 autres enfants naturels.

    Recoonaissance des enfants de Jeanne Marie LE GOFF

    Le 30/10/1891,à 27 ans j'épouse enfin ma promise, Marie Victoire ARZUL. Nous allons nous installer à Coatascorn en tant que cultivateurs.

    Mariage LE GOFF ARZUL

    Entre 1892 et 1906, nous aurons 6 enfants : Ange Marie qui hélas décédera à 2 ans, Jeanne Marie, Marie Angélique, Henri, Alphonse Marie ( toujours d'après la légende familiale en hommage à mon ami portugais Alfonso) et  Yves Marie.

     

    En 1891 ma sœur Marie émigre à Guernesey. Le 03/04/1893, elle y épouse Louis LE JEAN originaire lui aussi de Plouëc.  Ils auront 4 enfants  : 1 fille et 3 garçons . Marie va mourir le lendemain de son accouchement en 1899, elle a seulement 31 ans, mon beau frère se remariera et  9 autres enfants viendront agrandir la famille. 

     

    Le 08/05/1920 ma fille Marie Angélique épouse  Auguste Marie KERAIN de Plouëc .

    Le 04/11/1922, mon fils Henri épouse Marie Augustine LE CAER, sa petite cousine.Marie Augustine est la petite fille de Marie Anne LE DU et Pierre Marie LE CAER, chez qui ma mère avait trouvé refuge après le décès de mon père.

    En 1927, le 24 décembre c'est Alphonse qui se marie à Ypres en Belgique avec Rachel Marie INGELS.

    Puis le 16/11/1931, Jeanne Marie avec Auguste Marie LE CAER qui lui n'a pas de lien de parenté avec nous.

    Yves Marie restera célibataire et vivra avec nous.

    Le 23/08/1940, j'apprends le décès à Plouëc de ma sœur Jeanne Marie.

     

    Cinq ans plus tard, le 12/12/1945, j'irai la rejoindre, j'ai 82 ans. 

     

    Depuis, je repose aux côtés de Marie Victoire (morte en 1949) et de mon plus jeune fils Yves Marie (décédé en 1966) au cimetière de Coatascorn.

     ************************

    La tombe de mes arrières-arrières grands-parents :

    Tombe de François LE GOFF et Marie Victoire ARZUL

     

     

    Tombe 2

    tombe 3

     

    Marielle BATHANY-LE GOFF

       

     


    votre commentaire