• Y comme Yves BELLEC de Plouisy (22)

     

    Avant dernier jour du Challenge AZ  2020, je ne m'en fais pas pour la lettre d'aujourd'hui.

    Vu le nombre le nombre de Yves que comporte la généalogie de Ronan, les postulants ne doivent pas manquer à l'appel.

     

    Allons tout de suite consulter ma messagerie….

     

     

    "Chère Marielle,

     

     Pour le Y , tu vas avoir affaire à moi .

    Je n'ai rien d'extraordinaire à te raconter.  

     

    Pourtant j'ai cherché …..j'ai cherché ce qui pouvait me faire sortir de l'invisibilité qui est mon lot depuis que j'ai quitté le monde des vivants.

     

    Plus rien ne rappelle mon passage sur terre……plus rien …..à part quelques ébauches d'arbres sur Généanet,  les relevés des actes paroissiaux de la commune de Plouisy (22) hébergés dans Corail-Net, les actes originaux bien à l'abri aux archives Départementales des Côtes d'Armor, les copies numérisées sur leur site et ton blog bien sûr.

     

    Et cerise sur le gâteau , je viens de comprendre que les billets des participants du challenge AZ sont répertoriés et sauvegardés par les membres de Geneatech sur Notion.

    Les quelques lignes que je vais t'écrire sur ma vie ont donc une chance  d'exister encore dans 10 20, 50 ans voire même……

     

     

    Je suis Yves BELLEC de la paroisse de Plouisy (22) située près de la ville de Guingamp (22).

    Mes parents étaient François BELLEC et Jeanne GUYOMARD.

    Ils se sont mariés à Plouisy (22) le 7 février 1736.

    Neuf mois plus tard , un premier enfant venait au monde .

    Né le 21 novembre 1736, mon grand frère Yves  s'éteindra le 11 août 1756 dans sa vingtième année .

    Ma sœur , Jeanne est née le 2 août 1739.

     Elle épousera à Landebaëron Pierre HERVEIC.

    Le 4 septembre 1741, un petit Jean voit le jour et disparaît le 27 septembre 1743 à l'âge de deux ans .

    Le 15 février 1745, un nouveau garçon René fait son entrée dans la famille , le 12 mars suivant mes parents l'enterrent .

    Le 7 février 1749 c'est enfin mon tour.

     Mes parents me prénomment Yves en l'honneur d'Yves BELLEC, mon parrain.

     

    Y comme Yves BELLEC de Plouisy (22)

    Acte de naissance d'Yves BELLEC - Archives départementales des Côtes d'Armor

     

    Le 15 mars 1752 ma mère accouche d'un nouveau frère, hélas ce petit François meurt le 7 avril suivant.

    Deux ans plus tard , le 22 mars 1754, une petite dernière pointe le bout de son nez, ma sœur Catherine de qui je serai très proche.

    Catherine épousera Jacques BIDAMANT .

    Sur sept enfants, seulement trois vont survivre aux vingt premières années , mes sœurs Jeanne et Catherine et moi.

    J'ai un peu plus d'une dizaine d'années lorsque le 7 janvier 1760 mon père meurt.

    Nous perdons notre mère l'année suivante, le 6 mars 1761.

    Heureusement, notre sœur aînée à 22 ans et nous avons la chance d'avoir une parentèle importante sur Plouisy.

     Les orphelins que nous sommes ne seront pas livrés à eux-mêmes.  

     

     

    J'ai 26 ans lorsque je demande en mariage Denise LE PICARD.

    Je l'épouse le 3 octobre 1775 à Trégonneau (22).

     Elle est la fille de Jean LE PICARD et de Jeanne POEZEL.

    Le 11 novembre 1776, Denise va mettre au monde des jumeaux.

    Je suis heureux, j'ai une fille Anne et un fils , Louis.

    Malheureusement mon bonheur sera de courte durée, ma fille décède le 24 novembre et mon petit garçon le 27, deux jours après sa sœur.

    Heureusement , ma sœur Catherine a su trouver les mots pour adoucir notre peine.

    Trois ans plus tard, nous attendons la naissance d'un nouvel enfant.

    J'ai de nouveau un fils , il s'appellera Guy.

    Mais ce fils a hélas un prix, la vie de sa mère.

    J'ai perdu mon épouse le jour de la naissance de Guy le 22 juin 1779.

    Je suis veuf, seul avec un nourrisson à élever.

    Je suis donc obligé de me remarier très vite .

    Le 7 novembre 1780 c'est chose faite.

    J'ai épousé une jeune fille de Ploumagoar (22).

    J'ai épousé la fille de Pierre TIRCOT et de Jeanne LE LAN.

    Elle se prénomme Charlotte.

    Charlotte n'aura pas à s'occuper bien longtemps de mon petit Guy.

    Le 9 novembre 1781, le cher petit s'en va retrouver sa maman au paradis.

    Ma première famille est décimée….

     

    Avec Charlotte, j'espère reconstruire une famille.

    C'est donc avec joie que le 11 août 1783 , nous accueillons un petit Louis dans notre foyer.

    Mais le sort s'acharne, mon fils meurt le 28 novembre 1783.

    Charlotte est inconsolable….

    Peut-on mourir de chagrin ?

    Il me semble que oui après avoir vu ma Charlotte trépasser le 2 avril 1784.

    Ma deuxième famille n'existe plus ….

     

    Je suis maudit ….

     

     

    De nouveau veuf , je ne compte pas me remarier.

    Et puis un jour…

     

    J'ai 40 ans et je demande la main de Marguerite RIOU, une jeune femme de 29 ans originaire de la paroisse de Plouëc (22).

    Elle est la fille de Guillaume RIOU et de Marguerite LE CABEL.

    Le 9 juillet 1789, Jeanne Yvonne vient au monde , elle décède le 1 septembre 1789.

    L'année suivante , une autre fille vient au monde, Françoise.

    Je ne veux pas trop m'attacher au bébé, persuadé que je vais le perdre lui aussi…

    Mais c'est une petite fille vigoureuse ma Françoise.

     Elle épousera Yves LE BARZIC et sera un jour l'aïeule de Ronan.

    Le 7 avril 1793 , j'ai un fils Jacques.

     Le bébé meurt le 3 mai suivant.

    Le 26 novembre 1794, notre fille Catherine voir le jour.

    Elle va vivre...... et épousera Guillaume THOMAS.

    Ma troisième famille va faire souche…

     

    La malédiction s'éloigne….

     

     

    J'ai 53 ans lorsque je quitte bien à regret ma troisième famille.

    Je meurs le 1er mai 1802 à Plouisy (22).

    Marguerite mon épouse , va prendre son temps avant de me rejoindre.

    Elle quittera cette vie le 10 novembre 1834, âgée de 75 ans .

     

     Trois familles et même quatre en comptant celle de naissance pour un homme simple et ordinaire comme moi, un homme presque invisible que ton blog va mettre en lumière .

     

     Merci de faire perdurer le souvenir de mes familles.

     

    Merci de nous sortir de l'oubli…

     

     Je t'embrasse.

    L'aïeul 342 de Ronan,

     

    Yves BELLEC de Plouisy (22)"

     

    *********

     

     

      

    Yves BELLEC et   Marguerite RIOU sont les sosa 342 et 343 de Ronan - Génération 9 (côté paternel)

     

     Marielle BATHANY - LE GOFF

     

       

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Novembre 2020 à 23:08
    Sébastien

    Elle est très touchante cette lettre Marielle. Je regrette de ne pas avoir pu te suivre pendant le challenge, mais je vais me rattraper !

      • Mercredi 16 Décembre 2020 à 21:19

        Merci Sébastien !

        Pas facile chaque jour de lire les écrits des copains et de participer au Challenge AZ surtout quand on a comme d'habitude rien préparé à l'avance ...faut que je m'organise pour l'année prochaine...

        Je t'embrasse  

    2
    Mimi sécu
    Jeudi 3 Décembre 2020 à 14:22

    Un bien sympathique Yves ! Il méritait une place dans ton challenge Marielle.yes

      • Mercredi 16 Décembre 2020 à 21:12

        Merci ma fidèle Mimi !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :